| Votre contribution à une bonne traduction
65
page-template-default,page,page-id-65,page-child,parent-pageid-197,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-10.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Votre contribution à une bonne traduction

Vous voulez une bonne traduction ? Vous pouvez nous aider !
Alors, mettez toutes les chances de votre côté !
    1. La traduction de vos documents véhicule votre image à l’international. Valorisez-la en préférant la qualité à l’économie. Traductions au rabais = traduction par une machine !
    2. Faites confiance aux traducteurs professionnels exerçant légalement leur métier et non aux traductions automatiques. Pourquoi ? Jetez donc un œil à l’article Cet ennemi le traducteur automatique.
    3. Votre traducteur se posera beaucoup de questions. Vos réponses lui permettront de mieux comprendre et donc de mieux traduire.
    4.  La traduction fait partie de votre projet : prévoyez-la en tant que telle dans l’agenda des tâches.
    5. Même si la traduction est une étape finale, elle ne doit pas être demandée au dernier moment ! 
    6.  Accordez-vous sur des délais raisonnables.
    7. Ne la soumettez pas si vous devez encore remanier votre texte (contentez-vous de l’annoncer à votre traducteur pour qu’il vous réserve du temps).
    8. Précisez au traducteur la finalité de votre texte et le public visé, pour qu’il choisisse les bons mots et véhicule votre message du mieux possible.
    9. Signalez-lui s’il s’agit d’une traduction « pour information », pour « publication » ou encore si le texte est destiné à être lu à voix haute.
    10. Gardez en tête qu’un traducteur travaille vers sa langue maternelle, dans une ou plusieurs combinaisons linguistiques (DE > FR et EN > FR, par exemple) et qu’il est spécialisé dans quelques domaines (nucléaire et médical, par exemple) et dans certains types de traduction (technique et juridique, par exemple, ou encore littéraire). S’il prétend tout traduire, il y a de fortes chances qu’il ait recours à un traducteur automatique.
    11. Être bilingue ne rime pas avec bien traduire. Ce sont des processus différents.
    12. La création d’un glossaire et d’un guide de style maison vous feront gagner du temps, de l’argent et de la pertinence. Votre traducteur peut vous aidez à les élaborer.
    13. Entretenir des relations à long terme avec votre traducteur garantit une meilleure compréhension mutuelle et donc des traductions plus adaptées.

 

Partagez le contenu qui vous a plu !