| Non, le travailleur indépendant ne fait pas « comme il veut »
213
page-template-default,page,page-id-213,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-10.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Non, le travailleur indépendant ne fait pas « comme il veut »

Dans la tête de vos amis et de votre famille, c’est bon : ils savent comment vous travaillez, ce qu’implique le fait d’être à votre compte, vos responsabilités, vos nombreuses heures de travail, vos périodes de stress, etc.

Mais ceux qui vous côtoient de loin, sans vraiment connaître votre métier : ils savent que vous êtes indépendant et partent du principe que vous faites ce que vous voulez, quand voulez.
Vous pouvez aller chez le coiffeur le mardi matin, chez le garagiste le jeudi aprèm, prendre 3h de pause de midi avec une copine bavarde, vous libérer le vendredi matin pour faire les courses….
et dans tout ça, quand est-ce que vous gagnez votre croûte ?
Et comme vous n’avez « pas de chef, pas de contraintes, pas d’horaires, pas de surveillance », ils sont persuadés que vous pouvez vous lever à 9h, pour commencer tranquillement à 10h et qu’à 16h vous vous libèrerez pour aller au sport avec eux !
Je suis sûre qu’il y en a même qui vous imaginent travaillant allongé(e) ! Heu, comme un étudiant qui rechigne à travailler ?

Mais que croient-ils ?
Que le « salaire » tombe du ciel ?
Que comme je travaille quand je veux, je dois forcément m’imposer de travailler entre 22h et 6h ?

Mais, s’ils étaient nos clients, souhaiteraient-ils que leurs textes soient traités au milieu de la nuit ? Qu’ils figurent à la dernière place de notre To do list ?

 

Seraient-ils satisfaits que nous traitions leur commande en luttant contre la fatigue ? Croient-ils vraiment qu’on peut livrer de la qualité dans ces conditions ?
Croient-ils vraiment qu’on a tellement de marge de manœuvre et de longs délais bien souples qu’on peut décider de repousser le travail ?
Croient-ils vraiment qu’on peut faire du bon travail affalé sous une couette ?

Nous ne faisons pas comme nous voulons, nous faisons DU MIEUX POSSIBLE !

Nous avons plus de courage parce que nous sommes seuls à bord.
Nous avons plus d’entrain parce que nous bâtissons notre futur.
Nous sommes plus consciencieux parce que nous savons pourquoi et pour qui nous travaillons.
Nous ne nous sentons pas contraints, nous avons réellement envie de bien faire le travail et de satisfaire le client.

Je vais vous dire : ils détestent le lundi matin parce qu’ils retournent au bureau et retrouveront leur boss.
Moi, j’adore le lundi matin parce que tout recommence. Tout le monde allume son ordi, lit ses mails, ses feeds, les news. Je retrouve mes clients à travers leurs commandes, leurs remerciements, leurs paiements, leurs demandes de renseignements.

Alors, non, on ne fait pas comme on veut. On fait comme le client souhaite et comme notre bonne conscience nous dicte. Eh oui, nous en avons une !

Et vous, comment travaillez-vous ?

Comment vos connaissances perçoivent-elles votre statut d’indépendant ?

 

Partagez le contenu qui vous a plu !