| Pourquoi le traducteur automatique ne me remplacera pas
270
page-template-default,page,page-id-270,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-10.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Pourquoi le traducteur automatique ne me remplacera pas

Quand je dis que je suis traductrice, beaucoup pensent que l’on peut se passer de mes services : « non, parce qu’avec Internet aujourd’hui, c’est facile et gratuit de traduire. T’as pas peur d’être remplacée ? ».

Alors, c’est vrai, c’est facile et c’est gratuit. Mais ce n’est pas traduit !!

Que les choses soient claires : si certains veulent avoir recours aux traducteurs automatiques en ligne, libre à eux, mais dans ce cas, je ne serai pas remplacée. Pourquoi ?

Eh bien faites donc un test :

– copiez un paragraphe, dans la langue étrangère de votre choix,
– collez-le dans un traducteur automatique en ligne,
– demandez la traduction en français (ou dans votre langue maternelle, pour que vous puissiez juger de la qualité !)

et constatez par vous-mêmes (exemple plus bas) ! C’est incompréhensible ! Ou au mieux, c’est hasardeux. Vous ne voulez pas d’un texte hasardeux, si ?

Attention, beaucoup font ce test à l’envers : « ben moi j’ai mis mon texte français et j’ai eu ma traduction en polonais en une seconde. C’était parfait. » Parfait oui, si on ne lit pas ! Bien sûr, du texte apparaît dans la langue demandée. Rapidement et gratuitement. Mais quelle en est la qualité ? Le sens est-il fidèle à l’original ? Obtiendrez-vous les retombées escomptées ? Quelle image véhiculerez-vous avec ce texte ? À mon avis : l’image de quelqu’un ou d’une entreprise qui lésine sur les moyens, qui préfère la première solution plutôt que la meilleure et enfin qui n’accorde que peu d’importance à ceux à qui il s’adresse.

Et si vous n’êtes pas convaincus, je l’ai fait pour vous. Voici le résultat d’une traduction automatique en ligne :

La culture des supporters d’aujourd’hui sur les terrasses du football est différente de celle des années 90. Était encore le modèle nordique, allemand / anglais de soutien a été décisif, qui est devenu le mouvement hooligan ici sont désormais les courbes du ventilateur face au sud. Les soi-disant ultra-groupes axés faire aujourd’hui dans les stades suisses pour le soutien euphorique (période de support), et la chorégraphie créative.

Vous en conviendrez, cette technologie ne fait pas mon travail.

Et vous, comment percevez-vous cet outil ?

Partagez le contenu qui vous a plu !