| Tu es payée au mot ?
469
page-template-default,page,page-id-469,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-10.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Tu es payée au mot ?

Combien d’entre vous n’ont jamais été étonnés d’entendre que le traducteur facture sa prestation au mot ?

 font-705667_960_720

Rassurons tout d’abord ceux qui pensent que l’on s’amuse à compter manuellement tous les
mots : NON ! La magie de la technologie fait qu’un petit outil de rien du tout, dans Word, nous donne en une seconde toutes les infos « statistiques » du texte : nombre de lignes, de mots, de paragraphes, de pages, de signes avec espaces, de signes sans espaces, etc. C’est bien fait non ? Comme ça, vous payez votre traducteur à traduire  et non à s’éparpiller !

C’est vrai que facturer au mot peut sembler bizarre, mais en réalité, les traducteurs ne sont pas les seuls à facturer à la prestation plutôt qu’à l’heure. Et pour tout vous dire, dans certains pays, comme en Suisse, les traductions sont facturées à ligne ou encore à la page.

Et puis, si je facturais votre traduction à l’heure, comment réagiriez-vous ? Tenteriez-vous de raccourcir davantage les délais pour vous assurer que je ne gonfle pas la facture ? Comment pourriez-vous maîtriser la facturation de votre traduction ? Vous ne pourriez tout simplement pas.

Donc finalement, la facturation au mot, c’est pas si bête et c’est une donnée maîtrisable par tous !

Partagez le contenu qui vous a plu !