| Votre CV en anglais… attention aux pièges !
226
page-template-default,page,page-id-226,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-10.1,wpb-js-composer js-comp-ver-5.0.1,vc_responsive
 

Votre CV en anglais… attention aux pièges !

Vous devez traduire votre CV en anglais ? Pour réussir, comprenez tout d’abord que ça ne se traduit pas ! Il vous faudra le rédiger à nouveau, mais différemment. Je vous explique :

–> Pour commencer, ne partez pas de votre CV français pour le traduire : la forme et le contenu ne sont pas les mêmes !!
Vous ne pourrez pas calquer l’un sur l’autre. Les employeurs britanniques n’attendent pas les mêmes choses que les employeurs français sur un CV. C’est une affaire de culture : les anglo-saxons sont plus tournés vers la pratique et l’expérience que vers la théorie, alors que la France vous range dans des cases en fonction des diplômes.

La rubrique de votre CV anglais concernant les expériences professionnelles devra donc précéder celle des diplômes et des formations.

Vous pouvez tout à fait suivre ce schéma.

Personal Details

Career Objective

Work Experience

Education

Special Skills

Voluntary experience

Miscellaneous

References

Notez la partie References, où vous indiquerez les coordonnées de vos précédents employeurs, susceptibles de dire du bien de vous. Vous pouvez aussi décider de noter que ces références sont disponibles sur demande (References available upon request), plutôt que de les indiquer directement.

Des différences existent aussi entre les pays anglophones : renseignez-vous sur leurs pratiques avant de postuler. Par exemple, aux États-Unis, n’indiquez pas votre âge, votre date de naissance, votre nationalité et votre situation familiale sur votre CV ! Et… photo interdite !
Alors qu’en Angleterre, les employeurs aiment un état civil détaillé autant que possible.

 

–> Ne rédigez pas dans le style télégraphique (sous forme de tirets et de mots-clés) comme le CV français : le CV anglais contient des phrases, qui décrivent vos activités professionnelles et les résultats que vous avez apportés aux précédentes entreprises :
Was responsible for….
Developed skills in……
Successfully integrated into…

N’hésitez pas à faire 5 à 8 lignes pour l’activité la plus pertinente de votre CV.

–> N’utilisez pas de traducteur automatique ! Ce ne sont en aucun cas des dictionnaires ! Ils ne savent pas ce que vous voulez dire.

Il n’y a que votre cerveau qui pourra traduire correctement votre CV, avec l’aide des indications d’un dictionnaire, utilisé correctement. Pour traduire « diplôme », par exemple, il ne saura pas si vous parlez d’un diplôme Bac+3 et au-dessus (degree) ou d’un diplôme jusqu’à Bac+2 (diploma).

–> Mentionnez les équivalences de vos diplômes ! Les BTS, Bac techno et autres diplômes français n’indiquent rien à nos amis du reste du monde. Recherchez leurs équivalents ! Le site Business Attitude vous a mâché le gros du travail : http://www.businessattitude.fr/2007/06/04/equivalence-des-diplomes-francais-anglais/

–> Rendez votre CV accrocheur ! Rendez-vous à l’évidence : ce n’est pas le cas du CV français, bien trop abstrait. N’hésitez pas à entrer dans les détails, à faire des phrases, à utiliser des verbes plutôt que des substantifs, à mentionner des chiffres, à donner des exemples, etc.

–> Enfin, comprenez bien qu’ils attendent de vous des expériences, donc tout est bon à prendre, y compris vos missions de bénévole. Mentionnez donc ce que vous avez réalisé ou appris à faire au sein d’associations. qui pourrait intéresser le recruteur du poste que vous visez. Ce qui compte, c’est ce que vous êtes capable de faire, ce n’est pas combien vous avez été payé(e) pour le faire.

Avec tout ça, vous comprendrez que le format 1page du CV français devient un format 2, voire 3 pages en anglais.

Bonne chance !

Voir les autres articles >>

 

 

>> Voir les autres articles

>> Partager cet article :

Partagez le contenu qui vous a plu !